Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Les réseaux écologiques, une stratégie de conservation pour concilier fonctionnalités écologiques et aménagement du territoire

Résumé : Les réseaux écologiques, une stratégie de conservation pour concilier fonctionnalités écologiques et aménagement du territoire Outre la réduction de la surface des habitats écologiques, la fragmentation des paysages est l'une des principales atteintes au fonctionnement des écosystèmes. L'article montre comment la prise en compte de la connectivité écologique, c'est-à-dire la capacité des espèces à traverser le paysage pour passer d'un milieu habitable à un autre, aboutit à de nouvelles formes de politiques de conservation de la nature, fondées sur des réseaux de protection plutôt que sur des aires sans connexion entre elles. Bibliographie | mots-clés |citer cet article Les activités humaines participent à une transformation de plus en plus rapide et profonde de notre environnement qui se manifeste notamment par des bouleversements climatiques et un déclin massif de la biodiversité. Pour tenter d'enrayer ce déclin, les politiques environnementales se sont pendant longtemps focalisées sur la mise en réserve de zones naturelles abritant des espèces et des milieux remarquables. L'amélioration des connaissances scientifiques sur la dynamique des écosystèmes, couplée au constat de l'incapacité des aires protégées à ralentir le déclin de la biodiversité, ont conduit à un changement majeur de paradigme dans les années 1990. D'une vision statique, les approches de la conservation ont évolué vers une vision plus dynamique et intégrée tenant compte des flux biologiques entre les habitats, de la diversité des espèces-même les plus «ordinaires»-mais aussi de la diversité des activités humaines qui partagent le même territoire. Ces nouvelles approches s'appuient sur l'identification de «réseaux écologiques», constitués de zones protégées à des degrés divers et de corridors permettant aux espèces de se déplacer entre les zones protégées, notamment dans des paysages très fragmentés. Ce changement d'approche soulève des enjeux à la fois scientifiques et opérationnels, en particulier sur l'évaluation de la connectivité, la caractérisation des réseaux écologiques et leur déclinaison dans les documents de planification. Malgré les nombreuses études, les réseaux écologiques, la connectivité et la fragmentation du paysage suscitent en effet encore des débats, tant les processus sont complexes, les échelles imbriquées et les connaissances parcellaires.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03692583
Contributor : Céline Clauzel Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, June 9, 2022 - 6:33:45 PM
Last modification on : Friday, September 9, 2022 - 12:30:46 PM
Long-term archiving on: : Saturday, September 10, 2022 - 8:02:56 PM

File

articles-scientifiques-reseaux...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03692583, version 1

Citation

Céline Clauzel. Les réseaux écologiques, une stratégie de conservation pour concilier fonctionnalités écologiques et aménagement du territoire. Géoconfluences, Lyon: École normale supérieure de Lyon DGESCO, 2022. ⟨halshs-03692583⟩

Share

Metrics

Record views

141

Files downloads

31