La formation des travailleuses (1950-1968) : une revendication du syndicalisme mondial ? Contribution à une histoire dénationalisée de la formation des adultes

Résumé : Cet article propose un nouvel éclairage sur l'histoire de la formation des adultes à partir de l'exemple précis de la formation des travailleuses. Il y étudie la manière dont les organisations syndicales internationales (OSI) s'emparent du thème et participent, à travers leurs revendications, à l'élaboration d'un discours transnational sur la formation professionnelle des jeunes filles et des femmes. Participantes en titre aux grandes conférences internationales de l'Organisation internationale du travail et de l'Unesco, elles y ont favorisé les échanges entre syndicats nationaux, représentants des États et des employeurs, et dès lors permis de faire avancer cette question qui semblait jusqu'alors peu prioritaire. La recherche menée dans plusieurs fonds d'archives a mis au jour le rôle qu'y ont joué cinq militantes, impliquées dans leurs OSI et leurs confédérations nationales respectives, ainsi que dans différents réseaux. Reprises à l'échelle nationale, leurs revendications ont contribué à ébranler les politiques françaises de formation en direction des femmes
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-reims.fr/hal-02167026
Contributor : Bu De Reims Champagne-Ardenne <>
Submitted on : Thursday, June 27, 2019 - 1:23:34 PM
Last modification on : Tuesday, July 23, 2019 - 4:28:02 PM

Identifiers

Collections

Citation

Françoise Laot. La formation des travailleuses (1950-1968) : une revendication du syndicalisme mondial ? Contribution à une histoire dénationalisée de la formation des adultes. Le Mouvement social, Les Editions de l'Atelier/Editions ouvrières, 2015, 253 (4), pp.65-87. ⟨10.3917/lms.253.0065⟩. ⟨hal-02167026⟩

Share

Metrics

Record views

18