Peut-on se consoler en regardant les étoiles ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2019

Peut-on se consoler en regardant les étoiles ?

(1)
1

Abstract

Lady Philosophy comes to the bedside of Boethius, a philosopher sentenced to death and emprisoned both literally and figuratively : his soul is forbidden to think about essential things and has got lost first in mundane affairs and then in misfortune. But gazing at the stars, for Boethius, is the first act of consolation, for it constitutes a meditation on essential things. With the advent of Descartes’ ideas in the seventeenth century, however, stargazing ceases to be a gateway to reflection or to admiration and becomes first and foremost an acquisition of knowledge. First, I study the manner in which Boethius considers stargazing to be the initial act of philosophical consolation. Second, I examine how Descartes shifts this perspective by positing stargazing as an edifying and informative act that orients the gazer’s admiration toward what is truly worthy of it, namely God. Third and at last, I study a possible return of the Boethian model of contemplation via Bachelard’s meditations on the starry sky.
Dame Philosophie vient au chevet de Boèce, philosophe condamné à mort et emprisonné au sens propre et au sens figuré : son âme est empêchée de penser à l’essentiel, elle s’est perdue dans l’affairement du monde puis dans le malheur. Mais regarder les étoiles, pour Boèce, est le premier acte de la consolation car de ce regard surgit la méditation sur l’essentiel. Pourtant au XVIIe siècle, avec Descartes, cette consolation à partir de l’acte de contempler les étoiles ne fonctionne plus. Regarder les étoiles n’invite plus à méditer ni à admirer mais à connaître. Après avoir précisé la manière dont Boèce pense le regard vers les étoiles comme la première étape de la consolation philosophique, on s’interrogera sur la différence de perspective qu’instaure Descartes qui oblige à porter son admiration sur ce qui est selon lui vraiment admirable, à savoir Dieu tout-puissant, infini et parfait. On se demandera si ce n’est pas désormais la connaissance et non le regard vers les étoiles qui fait accéder à la sagesse. Cependant, en dernière instance, on s’interrogera sur un possible retour du sens de la consolation de Boèce à travers la méditation de Bachelard sur le ciel étoilé.
Not file

Dates and versions

hal-02487038 , version 1 (21-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02487038 , version 1

Cite

Véronique Le Ru. Peut-on se consoler en regardant les étoiles ?. Sophie Conte; Alicia Oïffer-Bomsel; María Elena Cantarino-Suñer. Boèce au fil du temps : son influence sur les lettres européennes du Moyen Âge à nos jours, 3, Classiques Garnier, pp.561-572, 2019, Rencontres. Série Littératures antiques, ISSN 2607-5342, 978-2-406-08665-9. ⟨hal-02487038⟩
42 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More