Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Pécher par excès de confiance ? Analyse des relations interindividuelles et interorganisationnelles d’une coopérative d’activités et d’emploi

Résumé : Les bienfaits de la confiance dans une relation de collaboration font l’objet de nombreuses études. Nous savons ainsi que la confiance se fonde sur quatre éléments : le calcul (Lorenz, 2001 ; Nielsen, 2004), la compétence, la bienveillance et l’intégrité (Mayer et al, 1995). Le processus de construction de la confiance permet également de comprendre le transfert de confiance entre le niveau interindividuel et le niveau interorganisationnel (Ring et Van de Ven, 1994 ; Schilke et Cook, 2013). Les méfaits de confiance sont plus rarement décrits. S’ils sont évoqués comme étant à l’origine de conflits et de rupture de confiance, leurs causes semblent peu attirer l’attention des chercheurs. Ce papier se donne donc pour objectif de questionner les effets de la confiance institutionnalisée, et notamment les mécanismes de reproduction automatique de la confiance entre partenaires. Pour atteindre cet objectif, nous nous appuyons sur une étude de cas unique, dont les données qualitatives sont issues d’entretiens semi-dirigés. Les données sont analysées en recourant à une démarche abductive, et leur contenu est classé par thème. A travers cette analyse, nous proposons un historique des différents niveaux de collaborations à l’origine de la création et de l’échec de l’organisation étudiée, une coopérative d’activités et d’emploi d’échelle régionale. La décomposition temporelle (Langley, 1997) nous a permis de mettre en évidence la spécificité des relations interindividuelles et interorganisationnelles propres à cinq temps forts de la vie de la coopérative : le pré-projet, le développement, l’apparition de tensions, le changement de gérance et la liquidation. L’analyse en profondeur des effets induits, aux différents stades d’évolution de la CAE, par la confiance octroyée nous a conduits à identifier les mécanismes contribuant à dénaturer le processus de création de la confiance. Ces mécanismes apparaissent comme étant autant de biais affectifs, cognitifs et conatifs qui agissent sur la phase de sélection et de contrôle du processus de création de la confiance. L’étude de cas a ainsi contribué à enrichir les connaissances sur les travers contre-productifs d’une relation fondée sur non plus sur de la confiance, mais sur un excès de confiance. La définition de l’excès de confiance est ainsi précisée, et les mécanismes à l’origine de son émergence dont détaillés. Ce papier présente comme principal résultat une remise en cause des bienfaits de la confiance idéale propre aux organisations claniques (Bornarel, 2007), celle-ci ne suffisant pas en soi à garantir la réussite des collaborations.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.univ-reims.fr/hal-02524625
Contributor : Marie Blanchard <>
Submitted on : Monday, March 30, 2020 - 2:22:41 PM
Last modification on : Saturday, June 20, 2020 - 3:40:11 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02524625, version 1

Citation

Elodie Brûlé-Gapihan, Mélissa Boudes. Pécher par excès de confiance ? Analyse des relations interindividuelles et interorganisationnelles d’une coopérative d’activités et d’emploi. AIMS: Association Internationale de Management Stratégique, May 2014, Rennes, France. pp.1-25. ⟨hal-02524625⟩

Share

Metrics

Record views

35