Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

L’émergence du schème axiologique dans 'Humain, trop humain'

Résumé : L'auteur montre que se fait jour, dans 'Humain, trop humain', une inflexion déterminante : c’est en effet dans cet ouvrage que se trouve pour la première fois théorisée la notion de « valeur », entendue au sens technique de condition de vie impérative caractéristique d’une culture donnée – au sens donc que prend ce terme dans la deuxième occurrence de la fameuse formule de la Généalo-gie de la morale : « la valeur des valeurs ». Le point de départ de cette étude, qui n’est qu’en apparence paradoxal, consiste à prendre acte d’une situation caractéristique de différents moments de l’œuvre de Nietzsche : si les termes de Werth (valeur) ou de Werthschätzung (évaluation) entendus en ce sens ne sont pas encore explicitement présents dans le texte, il n’en reste pas moins que des indices forts permettent d’y voir l’émergence de ce concept. On trouve évoqués ici en effet l’idée de « biens » ou de « tables de biens », conçus comme autant d’« appréciations » particulières, notion que viennent préciser celles d’« attirance » ou d’« aversion » : ce sont des tendances d’ordre vital, par nature illogiques, qui structurent notre existence, et notre rapport à la réalité. Ces préférences fondamentales profondément intériorisées apparaissent comme autant de conditions de vie, dont Nietzsche montre qu’elles sont à la fois dénuées de vérité et variables, tant sur le plan historique que culturel : caractéristiques qui définiront en effet ultérieurement la notion de valeur. Mais l'auteur précise que le propos développé à cet égard en 1878-79 laisse apparaître deux singularités, et surtout deux limites : d’une part, l’importance encore accordée au principe d’utilité, dont la théorie des pulsions ne permettra que plus tard de montrer le caractère superficiel ; l’idée d’autre part que l’analyse psychologique de l’origine de ces préférences suffirait pour s’en libérer, idée dont Nietzsche dénoncera par la suite l’insuffisance. 'Humain, trop humain' reste en ce sens traversé par une tension entre une logique vitale, encore imparfaitement pensée, et une conception encore intellectualiste de la question des valeurs, ainsi que de la possibilité de leur renversement.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal.univ-reims.fr/hal-02532685
Contributor : Bu De Reims Champagne-Ardenne <>
Submitted on : Sunday, April 5, 2020 - 8:35:22 PM
Last modification on : Friday, June 19, 2020 - 6:27:44 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02532685, version 1

Collections

Citation

Patrick Wotling. L’émergence du schème axiologique dans 'Humain, trop humain'. Céline Denat; Patrick Wotling. 'Humain, trop humain' et les débuts de la réforme de la philosophie, ÉPURE - Éditions et Presses universitaires de Reims, pp.141-160, 2017, Langage et pensée, ISSN 2264-5829, 978-2-37496-039-5. ⟨hal-02532685⟩

Share

Metrics

Record views

27