, Françoise Roger cite volontiers la traduction du monologue d'Othello au moment où le Maure s'apprête à tuer Desdémone dans son lit, intitulé « La traduction : interprétation et genèse du sens » par un sous-titre éloquent : « La révélatrice, vol.25, pp.7-13

. Bonnefoy, qui peut heurter -propose une traduction qui semble extrinsèque mais qui de fait révèle le texte et qui devrait faire date puisqu'elle renouvelle le topos en actualisant des sèmes présents en contexte : certes, 'redresser la lumière' n'est pas une collocation en français mais le sème /horizontal/ actualisé dans in bed et die (vers 6) permet d'actualiser les sèmes /réparation/ +/verticalité/ + /mouvement/ inhérents dans 'redresser' » 26 . Un segment du poème de Marot présente une difficulté souvent passée sous silence dans les commentaires. « Pour manger / Confitures » (v. 18-19) est interprété diversement : tantôt comme but du processus « se couche », tantôt comme but de l'impératif « Va

R. François and . La, traduction : interprétation et genèse du sens, 2006.

C. Françoise, Régimes de l'interprétation et traduction

B. Ablali and . Ducard, Documents, Textes, OEuvres, Rennes, Presses universitaires de Rennes, pp.221-222, 2017.