Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Mit dem Bolschewismus zurück zur Romantik. Wilhelm von Schramms religiös-konservatives Projekt eines deutschen Universalismus

Résumé : Wilhelm von Schramm fut un auteur secondaire du monde intellectuel weimarien aujourd’hui totalement oublié. S’il présente encore un intérêt pour l’histoire intellectuelle et culturelle de la République de Weimar, c’est par sa position sociologique stratégique au sein des milieux intellectuels qui portent l’idée d’une « révolution conservatrice » dans les années 1920 et 1930. Par son expérience biographique (ancien soldat du front, décoré et anobli) et par ses sensibilités politiques, von Schramm se situe à l’intersection de deux réseaux influents au sein du conservatisme allemand : il est, d’une part, en contact, plus ou moins étroit, avec les milieux nationaux-bolchéviques qui se structurent à l’ombre de la figure tutélaire qu’est Ernst Jünger et, d’autre part, il participe activement à la revue Der Ring, qui sert de tribune au « Deutscher Herrenklub » jeune-conservateur. Dès lors, c’est comme entreprise de synthèse des conceptions politiques de ces courants parfois divergents que le livre « Radikale Politik » de von Schramm, publié en 1932, mérite d’être lu et analysé. L’auteur y propose une analyse du bolchévisme comme manifestation d’un retour de la pensée religieuse. L’aboutissement de la révolution bolchévique aurait été le rétablissement absolu de la hiérarchie qui ramènerait la société soviétique aux formes sociales harmonieuse et organiques du Moyen-âge chrétien. Dès lors, il ne faudrait pas voir le bolchévisme comme une menace, mais comme l’héritier matérialiste du dernier mouvement universaliste qu’aurait connu l’Allemagne : le romantisme allemand. Une telle analyse permettrait aux conservateur de s’inspirer de la religiosité bolchévique pour redécouvrir les idées politiques du romantisme allemand (notamment Fichte, Baader, Novalis, mais aussi Adam Müller). Et à partir de là, von Schramm développe un projet politique pour le moins éclectique d’une « politique (de transformation) radicale » fondée sur l’organicisme et la hiérarchie, visant à rétablir l’unité du monde social au sein d’une église « una sancta » (ayant surmonté la division religieuse de la réforme protestante), donc véritablement porteuse d’un nouvel universalisme. [source : https://ciera.hypotheses.org/724]
Complete list of metadatas

https://hal.univ-reims.fr/hal-02869242
Contributor : Bu De Reims Champagne-Ardenne <>
Submitted on : Monday, June 15, 2020 - 8:14:11 PM
Last modification on : Friday, June 19, 2020 - 6:27:42 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02869242, version 1

Collections

Citation

Christian E. Roques. Mit dem Bolschewismus zurück zur Romantik. Wilhelm von Schramms religiös-konservatives Projekt eines deutschen Universalismus. Kulturkritik et politique en France et en Allemagne – 1860-1933, Olivier Agard, Apr 2014, Heidelberg, Germany. ⟨hal-02869242⟩

Share

Metrics

Record views

14