“Jamais fille chaste n’a lu de romans”. Féminisation et érotisation de la lecture dans les fictions licencieuses - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2018

“Jamais fille chaste n’a lu de romans”. Féminisation et érotisation de la lecture dans les fictions licencieuses

(1)
1

Abstract

Il y eut, tout au long du siècle des Lumières, une duplicité de l’onanisme féminin associé à la lecture. Alors que le roman érotique en faisait un de ses moteurs principaux, la panique morale s’emparait de la théorie de la contagion érotique pour en faire l’emblème de la décadence de l’Occident. On aurait grand tort de penser qu’en notre âge post-littéraire, les liens entre livre et érotisme se seraient défaits. Clayton J. Cubitt, le réalisateur brooklynais, a fondés sur eux les différentes sessions de sa célèbre et charmante série Hysterical Literature et, comme l’indiquent bien des fictions pornographiques, la bibliothèque reste un haut lieu de la Bildung érotique dans le porn occidental aussi bien que dans les hentai japonais. C'est à la comparaison des représentation, hier et aujourd'hui, de la sexualisation de la lecture que s'attache cet article.

Dates and versions

hal-02869719 , version 1 (16-06-2020)

Identifiers

Cite

Sébastien Hubier. “Jamais fille chaste n’a lu de romans”. Féminisation et érotisation de la lecture dans les fictions licencieuses. Godeau, Florence; Humbert-Mougin, Sylvie. Vivre comme on lit : Hommages à Philippe Chardin, Presses universitaires François-Rabelais, pp.159-175, 2018, 9782869066762. ⟨10.4000/books.pufr.9864⟩. ⟨hal-02869719⟩
35 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More