Heimat en errance dans les Histoires villageoises de la Forêt-Noire de Berthold Auerbach - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Romantisme : la revue du dix-neuvième siècle Year : 2018

Heimat en errance dans les Histoires villageoises de la Forêt-Noire de Berthold Auerbach

(1)
1

Abstract

Heimat, in the first volume of Berthold Auerbach’s Black Forest Village Stories (1843) is rather more globalised than its traditional anchorage in the local would have us believe: the mutations of modernity have reached the village and Heimat is born of the fear of its soon-to-be disappearance. What then emerges is a wandering Heimat, a nomad Heimat, one that is delocalised or even re-localisable. This paper focuses on the mutations of the experience of Heimat through two village histories and two characters: Tolpatsch who emigrates and recreates his Swabian village overseas, discovering his German identity from abroad, at the same time as his American identity ; and Ivo, the author’s autobiographical double, who chooses the next-door village, a sign, perhaps, of an impossible Heimkehr, but also of a reinvention of Heimat, and of the self, through experiencing distance.
La Heimat, dans le premier volume des Histoires villageoises de la Forêt-Noire (1843), est bien plus globalisée que ne le laisserait penser son traditionnel ancrage dans le local : les mutations de la modernité ont bel et bien atteint le village. La Heimat naît donc de la crainte de sa prochaine disparition. Mais c’est une Heimat délocalisée, en errance, que l’on quitte et où l’on désire revenir. Peut-on aller jusqu’à parler d’une relocalisation ? Auerbach semble suggérer deux réponses, à travers le parcours de deux personnages : Tolpatsch, qui émigre et réimplante son village souabe outre-mer, découvrant là-bas sa germanité tout en devenant progressivement américain ; et Ivo, double autobiographique de l’auteur, qui choisit le village d’à côté, signe, peut-être, d’une impossible Heimkehr, mais d’une réinvention de la Heimat, et donc de soi, par l’expérience de l’écart.
Not file

Dates and versions

hal-02872124 , version 1 (17-06-2020)

Identifiers

Cite

Cécile Gauthier. Heimat en errance dans les Histoires villageoises de la Forêt-Noire de Berthold Auerbach. Romantisme : la revue du dix-neuvième siècle, 2018, Écritures régionalistes (1800-1914) : nouvelles échelles, nouveaux enjeux critiques, 181 (3), pp.37-46. ⟨10.3917/rom.181.0037⟩. ⟨hal-02872124⟩
15 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More