L' imaginaire du mot "slave" dans les langues française et allemande, entre dictionnaires et romans - Archive ouverte HAL Access content directly
Books Year : 2015

L' imaginaire du mot "slave" dans les langues française et allemande, entre dictionnaires et romans

(1)
1

Abstract

This analysis of the link between a name, a language and an identity is based on a study of the history of the word Slav in the French and German languages. The ideological and political stakes resulting from the act of nomination, with regards to the construction of the identity of a linguistic community, are particularly blatant when it comes to the word Slav. This study sheds light on the increasingly violent relations between the “nations” and the “races” of Europe in the wake of the 20th century. The interweaving of the words “Slav” and “Slave” are part of a representation of “slavic being” which is haunted by the motif of inflicted or willingly accepted servitude. Similar though they may be, the stereotypes and wandering images linked to the word vary from one language to the other. Exotic excessiveness in the literary French corpus stands out against reluctance or even inner repression in the German corpus. This paves the way to a threefold study of the “Slavic language” in novels based on the “primitivity” of a language close to its roots, the desire for a foreign language and the politicization of the language, the very weapon of the rebellious Slavic slave. Within the history of language and bearing in mind how a language shapes the relation to otherness, this “account of the Slavic figure” reveals an aspect of the history of nationalist tensions in Europe which broke out during World War One. The “Slavic other” appears to be one the distinctive figures of the “inner other”, whose lack of stigma leads to the overinvestment of the language as a sign of difference.
Cette réflexion sur l’articulation entre nom, langue et identité, se fonde sur une étude de l’histoire et de l’imaginaire du mot slave dans les langues française et allemande. Les enjeux idéologiques et politiques propres au geste de nomination, relatifs à la construction identitaire d’une communauté linguistique, transparaissent de façon exemplaire dans le cas de ce nom. Cette étude met en lumière la violence grandissante dans les rapports entre les « nations » et les « races » en Europe à l’orée du XXe siècle, ce dont témoigne en particulier l’imbrication des mots slave et esclave, prolongée dans un imaginaire de la slavité hanté par le motif de la servitude subie ou consentie. Malgré une certaine similitude des représentations, l’imaginaire du mot diffère cependant d’une langue à l’autre, entre outrance exotique dans le corpus littéraire français, et réticence, voire refoulement, dans le corpus germanique. Il ouvre sur une étude de l’imaginaire de « la langue slave » dans les romans, selon trois directions : la « primitivité » d’une langue proche des origines, le désir de la langue étrangère, et la politisation de la langue, arme de combat du Slave esclave révolté. Ce « récit du Slave » donne ainsi à lire – dans l’histoire de la langue et la manière dont la langue détermine le rapport à l’altérité – un pan de l’histoire des tensions nationalistes en Europe, qui éclatent lors de la Première guerre mondiale. L’« autre slave » apparaît comme une des figures déterminantes d’« autre intérieur », dont l’inquiétante absence de stigmate entraîne un surinvestissement de la langue comme marque de la différence.
Not file

Dates and versions

hal-02895462 , version 1 (09-07-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02895462 , version 1

Cite

Cécile Gauthier. L' imaginaire du mot "slave" dans les langues française et allemande, entre dictionnaires et romans. Paris : Editions Pétra, pp.521, 2015, Sociétés et cultures postsoviétiques en mouvement, 978-2-84743-076-9. ⟨hal-02895462⟩
32 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More