Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Le corps de la philosophie : "La Peau de chagrin"

Résumé : « Comment vivre ? » : telle est l’une des questions importantes posées par La Peau de chagrin, roman que l’on peut lire comme une vaste argumentation autour de la proposition de l’antiquaire. Dans une perspective quantitative (comment vivre longtemps ?), le vieillard préconise un sacrifice du « vouloir » et du « pouvoir » au profit du « savoir », choix présenté comme raisonnable, fondé sur la maîtrise du désir, des passions (le « vouloir »), et sur le renoncement à la jouissance des sens, au « mouvement » (le « pouvoir »), grands consommateurs d’une énergie qui pour chacun est comptée. Le principe même du roman philosophique consiste à déléguer à un personnage le rôle de défendre un principe, un système de pensée, pour éprouver celui-ci. De fait, La Peau de chagrin ne cesse de mettre en question la position de l’antiquaire ; mais aussi, le roman nous oblige à nous interroger sur la valeur de celle que le vieillard condamne, position également quantitative puisqu’elle valorise la vie brève, mais intense. Le lecteur se trouve donc confronté à l’incessant balancement du pour et du contre, dans le cadre d’une mise en série de variantes illustratives des points de vue antagonistes.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-reims.fr/hal-02900115
Contributor : Christelle Gobinet <>
Submitted on : Wednesday, July 15, 2020 - 6:44:19 PM
Last modification on : Friday, July 17, 2020 - 2:08:02 PM

Identifiers

Collections

Citation

Régine Borderie. Le corps de la philosophie : "La Peau de chagrin". L'Année balzacienne, Presses Universitaires de France, 2001, Théâtre. Esthétique et poétique balzaciennes, 1 (2), pp.199-219. ⟨10.3917/balz.002.0199⟩. ⟨hal-02900115⟩

Share

Metrics

Record views

22


Données de recherche