Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

La Rote romaine et l'exclusion des témoins juifs (affaire de la dot Boncompagni, début du XVIIe siècle)

Abstract : Un juif peut-il être témoin contre un chrétien ? La question a occupé de nombreux juristes médiévaux et modernes dans les États où les juifs étaient tolérés, notamment en Italie. La doctrine juridique penchait pour la négative et pourtant, en 1608, les auditeurs de la Sacrée Rote romaine, l’un des grands tribunaux pontificaux, optèrent pour l’affirmative dans le litige qui opposait la jeune Flavia à son grand-père maternel Ugo Boncompagni. Le procès Flavia vs/Ugo Boncompagni se trouve au carrefour de plusieurs thèmes de recherche en histoire : justice et pratiques judiciaires dans l’État pontifical, histoire sociale des juifs de Rome, condition juridique des juifs et des convertis, conflits, transferts de biens dans la sphère familiale, ou encore histoire des femmes. Néanmoins, l’objectif que vous visons en étudiant la façon dont la Rote a justifié, dans cette affaire, le recours à des témoins juifs est avant tout de questionner le droit canonique non pas dans la perspective généalogique chère aux historiens du droit, mais sous l’angle de l’histoire sociale.
Complete list of metadatas

https://hal.univ-reims.fr/hal-02962592
Contributor : Isabelle Poutrin <>
Submitted on : Friday, October 9, 2020 - 1:02:19 PM
Last modification on : Wednesday, October 21, 2020 - 12:48:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02962592, version 1

Collections

Citation

Isabelle Poutrin. La Rote romaine et l'exclusion des témoins juifs (affaire de la dot Boncompagni, début du XVIIe siècle). Ida Fazio, Rita Loredana Foti (a cura di). Soggetti, Diritti, Poteri. Studi per Giovanna Fiume, Franco Angeli, p. 149-160., 2020, 97888917955. ⟨hal-02962592⟩

Share

Metrics

Record views

14