Delivery and writing of the body from Quintilian to Louis de Cressolles - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2000

Delivery and writing of the body from Quintilian to Louis de Cressolles

Action oratoire et écriture du corps de Quintilien à Louis de Cressolles

(1)
1

Abstract

Delivery, the fifth part of rhetoric, has an uncertain history since its beginnings in antiquity. Quintilian devoted an important chapter of the Institutio Oratoria to this subject, whose writing procedures we study by comparing them with other ancient discourses on the body. The part given to the body and to the delivery is indeed linked to the author's conception of the orator, of the treatise, and of the art of oratory. In the Renaissance, when other discourses on the body were also flourishing, rhetoric offered a varied treatment of the delivery, starting with Quintilian's founding chapter, leading to its being summarised, copied, or sometimes expanded. The study of these treatises in their diversity reveals that delivery raises above all problems of writing the body and its inscription in the written framework of a rhetoric that is constantly redefining its own limits. In 1620, the Jesuit Louis de Cressolles devoted a voluminous treatise to delivery, the Vacationes autumnales, with an entire book devoted to the orator's gesture. His writing, unlike that of many of his predecessors on the subject, claims to be copious, and multiplies the quotations borrowed from Antiquity in all its diversity, the better to recompose the behaviour of the contemporary orator. It therefore appears that the unequal fortunes of delivery, both in classical antiquity and during the Renaissance, are not only linked to historical circumstances, but also to the problem of writing and registration within rhetoric.
L'action oratoire, cinquième partie de la rhétorique, a une histoire incertaine depuis ses débuts dans l'Antiquité. Quintilien a consacré à ce sujet un chapitre important de l'Institution oratoire, dont nous étudions les procédés d'écriture en les confrontant à d'autres discours antiques sur le corps. La part accordée au corps et à l'action oratoire est en effet liée à la conception que l'auteur se fait de l'orateur, du traité, et de l'art oratoire. A la Renaissance, qui voit éclore parallèlement d'autres discours sur le corps, la rhétorique offre un traitement varié de l'action oratoire, dans des démarches qui sont autant de lectures du chapitre fondateur de Quintilien, conduisant à le résumer, le recopier, ou parfois l'augmenter. L'étude de ces traités dans leur diversité révèle que l'action oratoire pose surtout des problèmes d'écriture du corps et de son inscription dans le cadre écrit d'une rhétorique qui ne cesse de redéfinir ses propres limites. En 1620, le Jésuite Louis de Cressolles consacre à l'action oratoire un volumineux traité, les Vacationes autumnales, un livre entier étant réservé au geste de l'orateur. Son écriture, à l'opposé de beaucoup de ses prédécesseurs en la matière, se réclame de la copia, et multiplie les citations empruntées à l'Antiquité dans toute sa diversité, pour mieux recomposer le comportement de l'orateur contemporain. Il apparaît dès lors que la fortune inégale que connaît l'action oratoire, tant dans l'Antiquité classique, qu'à la Renaissance n'est pas seulement liée aux circonstances historiques, mais au problème d'écriture et d'inscription au sein de la rhétorique.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse S. Conte 2000.pdf (4.54 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03481533 , version 1 (15-12-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03481533 , version 1

Cite

Sophie Conte. Action oratoire et écriture du corps de Quintilien à Louis de Cressolles. Sciences de l'Homme et Société. Université de Paris IV - Sorbonne, 2000. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03481533⟩
36 View
123 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More