Analyse des critiques des États africains à l'encontre de la politique répressive de la CPI

Résumé : Malgré l’étendue de ses compétences, force est de constater qu’à ce jour, la CPI n’a engagé des poursuites qu’à l’encontre de personnalités ou dirigeants africains, alors que de potentiels responsables de crimes internationaux sont présents sur les autres continents. Les pays africains accusent ainsi la CPI d’accorder « une attention particulière aux États africains alors que des violations patentes sont commises par d’autres ». Cette critique postcoloniale a même été invoquée par l’Afrique du Sud, et le Burundi pour justifier leur retrait du Statut de Rome en 2016. Insinuant de ce fait que les Africains sont injustement poursuivis par la CPI. Toutefois, de telles critiques sont-elles fondées ?Ces poursuites sont-elles le résultat du manque d’indépendance de la Cour ? Ou s’expliquent-elles tout simplement par des causes objectives ? Toutes les critiques émises par les dirigeants africains ne reflètent-elles pas plutôt leur crainte de se voir poursuivis par la CPI ?
Type de document :
Mémoire d'étudiant
Droit. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [79 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01774148
Contributeur : Urca - Bibliothèque Universitaire <>
Soumis le : lundi 23 avril 2018 - 14:26:24
Dernière modification le : lundi 30 avril 2018 - 01:17:06

Fichier

Memoire_M2_Edwige_Biessou_2017...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01774148, version 1

Collections

Citation

Edwige Michel Biessou. Analyse des critiques des États africains à l'encontre de la politique répressive de la CPI. Droit. 2017. 〈dumas-01774148〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

67

Téléchargements de fichiers

43