Détermination et noms de propriété : la réponse en termes de « variétés »

Résumé : Georges Kleiber montre que le passage des noms massifs à des formes comptables ne suppose pas les mêmes mécanismes dans le cas des noms de matières et des noms de propriétés et que ces derniers, modifiés, ne s’expliquent pas en termes de variétés (cf. *Marie a deux patiences d’ange opposé à Nous avons bu hier soir trois vins de 1936). En conséquence, la présence de l’article indéfini un devant les noms de propriétés modifiés n’a pas la même origine que celle de un qui détermine les noms de matière modifiés.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [31 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-reims.fr/hal-01864303
Contributor : Bu De Reims Champagne-Ardenne <>
Submitted on : Monday, September 3, 2018 - 4:45:50 PM
Last modification on : Tuesday, October 16, 2018 - 12:53:23 PM
Long-term archiving on : Tuesday, December 4, 2018 - 2:05:48 PM

File

ResPerNomen4_2014_KLEIBER.pdf
Explicit agreement for this submission

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-01864303, version 1

Collections

Citation

Georges Kleiber. Détermination et noms de propriété : la réponse en termes de « variétés ». René Daval; Pierre Frath; Emilia Hilgert; Silvia Palma. Les théories du sens et de la référence. Hommage à Georges Kleiber, ⟨Éditions et presses universitaires de Reims⟩, pp.123-138, 2014, Res per nomen, 9782915271805. ⟨hal-01864303⟩

Share

Metrics

Record views

339

Files downloads

31