Skip to Main content Skip to Navigation
Directions of work or proceedings

Les espaces du malentendu

Résumé : Nous percevons et vivons la langue, par quoi se distingue notre humanité, comme notre outil d’expression le plus important, le plus courant en tous les cas, et également comme notre moyen privilégié de communication. Nous sommes langue, nous sommes même notre propre langue, dont chacun a une perception et un usage singulier, personnel, dans un idiolecte qui individualise, de fait, toute expression linguistique. Tout propos, dit ou écrit, fait ainsi surgir l’altérité, un espace perçu comme extérieur par le sujet parlant ou écrivant, en société ou seul, espace de travail du sens, d’interprétation, dont ledit sujet n’a pas toujours l’entier contrôle. Alors, le malentendu a lieu. Tenter de définir le phénomène du malentendu requiert de prêter attention à l’espace. Non seulement il y a des espaces où le malentendu se déploie, se repère et s’observe, mais le malentendu lui-même aide à percevoir l’espace. Identifier le processus d’altération des idées, des messages, c’est étudier leur parcours d’un destinateur à un destinataire, selon diverses formes de communication, en tel ou tel parcours, et dans différents contextes d’échanges ou de circulation d’idées. Par sa fécondité même, le malentendu occupe et crée des espaces propres – culturels, sociaux, intimes voire générationnels – de commentaire, de discussion et de correction. Les études et les enquêtes du présent numéro de "Savoirs en Prisme" éclairent quelques-unes des nombreuses perspectives qu’ouvrent les espaces du malentendu. Tout d’abord, elles interrogent la possibilité d’une communication linguistique au-delà des ratés, décalages ou écarts. La communication trouvant l’une de ses représentations majeures dans la littérature, le deuxième volet des études analyse la dialectique de la production et de la réception, constitutive de l’œuvre. Laissant la fiction pour le réel, la troisième partie concerne la société, et le jeu des malentendus dans la circulation des idées et leurs impacts sociaux. Enfin, la psychanalyse permet un retour au sujet parlant, pour envisager l’inévitable malentendu comme fondateur, paradoxal, ou indécidable.
Complete list of metadatas

https://hal.univ-reims.fr/hal-02466834
Contributor : Bu De Reims Champagne-Ardenne <>
Submitted on : Tuesday, February 4, 2020 - 4:18:57 PM
Last modification on : Friday, June 19, 2020 - 6:27:26 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02466834, version 1

Collections

Citation

Florence Dumora, Mireille Ruppli. Les espaces du malentendu. Savoirs en Prisme, 2016, Les espaces du malentendu. ⟨hal-02466834⟩

Share

Metrics

Record views

27