La "langue maternelle" des grands-mères et des nourrices : mise à l'épreuve d'un mythe romantique chez George Sand et Božena Němcová - Université de Reims Champagne-Ardenne Access content directly
Conference Papers Year : 2012

La "langue maternelle" des grands-mères et des nourrices : mise à l'épreuve d'un mythe romantique chez George Sand et Božena Němcová

Abstract

Le mythe romantique de la « langue maternelle » est travaillé de l’intérieur par une altérité, géographique ou temporelle. Cet article repose sur la lecture croisée de Jeanne (1844), roman champêtre de George Sand, et Babička (1855) de Božena Němcová, texte fondateur de la prose moderne en langue tchèque. Ces oeuvres présentent deux personnages substitutifs de la mère: la nourrice et la grand-mère. L’étude de la langue maternelle par le prisme de ces figures du déplacement met en lumière les contradictions qui l’habitent : la langue maternelle est célébrée comme étant toujours partiellement perdue et oubliée. Elle est traversée par des forces contraires qui la menacent, mais la rendent d’autant plus désirable, et relancent sans cesse sa quête nostalgique.

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
ArticleSandNemcova.pdf (243.15 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-02895463 , version 1 (15-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02895463 , version 1

Cite

Cécile Gauthier. La "langue maternelle" des grands-mères et des nourrices : mise à l'épreuve d'un mythe romantique chez George Sand et Božena Němcová. Ve congrès de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes : « Le XIXe siècle et ses langues », SERD - Société des études romantiques et dix-neuviémistes, Jan 2012, Paris, France. ⟨hal-02895463⟩
43 View
41 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More