L’amusement dans Grigri de Cahusac - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Fééries. Études sur le conte merveilleux XVIIe-XIXe siècle Year : 2008

L’amusement dans Grigri de Cahusac

(1)
1

Abstract

Set with an objective that is at once aesthetic and moral, amusement enables Louis de Cahusac in Grigri to reconcile the magic with reflections on pleasure. In this parodic context, the paratextuality and comments that the narrator’s voice plays with, cannot but imply amusement. The names of the characters, suggestive of triviality and pettiness, make their contribution to this amusement. His moralising intentions become explicit when Cahusac mocks the absurdities of a court in which values are often reversed¤: his laughter targets fashionable characters, poets and story-tellers, in order to reveal the pervasive void and tedium. In their place he calls for natural feelings and an ethics of the happy mean. This morality is not incompatible with pleasure so long as it is not in search solely of sensual satisfaction¤; the test of impotence imposed on Grigri is a way of defining the contours of laughter and of undermining aggression. This tale, written to amuse, thus condemns excesses of laughter by being closer to Shaftesbury’s honesty and raillery than to the straightforwardly comic.
Fixé comme un objectif à la fois esthétique et moral, l’amusement permet à Louis de Cahusac de concilier le merveilleux avec une réflexion sur le plaisir. Dans un contexte où la parodie s’affirme, le dispositif paratextuel et les commentaires qui font une large place à la voix du narrateur imposent l’amusement. Les noms des personnages, souvent associés au petit et à la bagatelle, contribuent également à amuser. Les intentions du moraliste se manifestent lorsqu’il critique les ridicules d’une Cour où les valeurs sont souvent inversées¤: les rires tombent alors sur les hommes à la mode, sur les poètes et sur les conteurs, pour faire apparaître le vide et l’ennui. Un sentiment naturel doit prévaloir, ainsi qu’une morale du juste milieu. Cette morale n’exclut pas la jouissance si elle n’est pas la recherche de la seule volupté¤; l’épreuve de l’impuissance imposée à Grigri permet de déterminer les limites du rire et de dissoudre l’agressivité. Ce conte, écrit pour amuser, condamne donc les excès du rire en étant plus proche de l’honnêteté ou de la raillerie de Shaftesbury que du franc comique.

Keywords

Dates and versions

hal-02898831 , version 1 (13-07-2020)

Identifiers

Cite

Françoise Gevrey. L’amusement dans Grigri de Cahusac. Fééries. Études sur le conte merveilleux XVIIe-XIXe siècle , 2008, Le rire des conteurs, 5, pp.79-92. ⟨10.4000/feeries.681⟩. ⟨hal-02898831⟩
14 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More