Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Plaisir des larmes et plaisir de la représentation : d'un paradoxe à l'autre

Résumé : Le plaisir des larmes : cet oxymore cache plusieurs paradoxes, ou une superposition de paradoxes – du moins quand on l’applique au théâtre, quand on désigne par lui l’effet propre de la tragédie, tentative qui est proposée par les théoriciens de l’esthétique « galante » à partir de 1660. Telle est l’hypothèse que ces pages voudraient exposer : en identifiant l’effet tragique au plaisir des larmes, et en superposant ce paradoxe au paradoxe aristotélicien de la représentation, l’esthétique galante constituerait le creuset ignoré de la pensée esthétique, pour la première fois libérée des interférences parasites avec d’autres champs idéologiques (moral, politique ou religieux). La promotion de la sensibilité et la mise à distance de l’objet, inhérente au paradoxe, sont autant de conditions nécessaires à l’avènement d’une esthétique transcendantale.
Complete list of metadatas

https://hal.univ-reims.fr/hal-02917208
Contributor : Bu De Reims Champagne-Ardenne <>
Submitted on : Tuesday, August 18, 2020 - 9:00:25 PM
Last modification on : Wednesday, August 19, 2020 - 3:34:12 AM

Identifiers

Collections

Citation

Emmanuelle Hénin. Plaisir des larmes et plaisir de la représentation : d'un paradoxe à l'autre. Poétique : revue de théorie et d'analyse littéraire, Seuil, 2007, 151 (3), pp.289-309. ⟨10.3917/poeti.151.0289⟩. ⟨hal-02917208⟩

Share

Metrics

Record views

20