Jeux d’Érôs dans la « Pharmacie de Platon » de Jacques Derrida - Université de Reims Champagne-Ardenne Access content directly
Book Sections Year : 2020

Jeux d’Érôs dans la « Pharmacie de Platon » de Jacques Derrida

Abstract

Lisant le 'Phèdre' de Platon avec et au-delà de Jacques Derrida, Gabrièle Wersinger convoque l’approche philosophique et lexicologique pour interroger les notions d’écriture et de parole, de jeu et de lecture, rendues à leur complexité parfois indécidable. Sous le titre « La Pharmacie de Platon », Derrida avait transposé dans son texte de 1968 le mot pharmakon trouvé chez le philosophe grec, un « mot qui signifie à la fois remède et poison ». Le pharmakon / la pharmacie signale une difficulté féconde : le mot qui s’applique à l’écriture, au jeu et par extension, comme une sorte de joker, à d’autres notions, « ne se laisse pas saisir, conceptualiser, comprendre au sens critique ou philosophique ». Il est rebelle à la catégorisation, ce qui permet à Derrida de relire Platon contre le platonisme, ou encore Platon écrivain sous Platon philosophe, convoquant au passage le Saussure des anagrammes plutôt que celui de la linguistique. Se frottant au « jeu de la langue » écrite, « Platon serait à la fois le jouet et le joueur ». Mais cette lecture (écrite) de Platon par Derrida « semble omettre un détail important : le jeu pharmacologique est érotique ». Gabrièle Wersinger lit ici au-delà de Derrida, faisant retour à la parole de Socrate et à l’écriture de Platon pour prolonger plus que réellement contredire l’auteur de La Pharmacie. L’incorporation d’Éros, figure du sujet désirant, dans le jeu de cette lecture élargie amène à lui faire place dans tout discours : littéraire, philosophique, moral et même mathématique. (extrait de la préface, Alain Trouvé)

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
AIL14_Taylor_epure-2258.pdf (373.09 Ko) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-03500014 , version 1 (21-12-2021)
hal-03500014 , version 2 (12-04-2024)

Identifiers

Cite

Anne Gabrièle Wersinger Taylor. Jeux d’Érôs dans la « Pharmacie de Platon » de Jacques Derrida : contribution à la question de l’érotique comme intermédiaire. Christine Chollier; Anne-Élisabeth Halpern; Alain Trouvé. Du jeu dans la théorie de la lecture, 14, Éditions et Presses Universitaires de Reims, pp.37-70, 2020, Approches Interdisciplinaires de la Lecture, 978-2-37496-202-3. ⟨10.4000/books.epure.2258⟩. ⟨hal-03500014v2⟩
88 View
162 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More