The Slaughter of the Holy Innocents : theological constructions and polemical uses (ca. 800-ca 1300) - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2016

The Slaughter of the Holy Innocents : theological constructions and polemical uses (ca. 800-ca 1300)

Le massacre des Innocents : constructions théologiques et usages polémiques (v. 800 - v.1300)

(1, 2)
1
2

Abstract

« Then Herod, when he saw that he was mocked of the wise men, was exceeding wroth, and sent forth, and slew all the children that were in Bethlehem, and in all the coasts thereof, from two years old and under, according to the time which he had diligently inquired of the wise men » (Matthew 2, 16). This Gospel verse is the one and only Scriptural basis for what the Christian tradition has called the « Slaughter of the Holy Innocents ». This dissertation aims at understanding how a single biblical verse became an episode of the Incarnation narrative, then the object of devotions, and eventually a rhetorical element used in polemical contexts. Based on hagiographical sources, the identity of the Holy Innocents can not be fully understood (Part I). Therefore we propose to use the exegetical and liturgical sources to understand how the Massacre of the Innocents, a slaughter of Jewish children, was captured by Christianity thanks to a typological interpretation, and then built as an episode prefiguring all persecutions, real or assumed, that the Church would have to face (Part II). The staging and performance of this discourse produced by theologians fall under polemical and political uses (Part III) : The Massacre of the Innocents, built in the exegesis out of the « Christianization » of the Innocents and of the figure of Rachel associated with them, becomes part of the derogatory discourse against Jews from the twelfth century on.
« Alors Hérode, se voyant joué par les mages, entra dans une grande fureur et envoya tuer, dans Bethléem et dans tout son territoire, tous les enfants jusqu'à deux ans, d'après l'époque qu'il s'était fait préciser par les mages » (Mt, 2, 16). Ce verset évangélique constitue le seul et unique fondement scripturaire de ce que la tradition chrétienne appelle le « massacre des Innocents ». Cette thèse s'applique à comprendre comment, à partir d'un texte fondateur laconique, le massacre des Innocents est devenu un épisode à part entière du récit de l'Incarnation, puis l'objet de dévotions, et enfin un élément de rhétorique utilisé dans des contextes polémiques. À partir des sources hagiographiques, l'identité des saints Innocents ne peut être appréhendée qu'en partie (première partie). C'est pourquoi on propose de recourir aux sources exégétiques et liturgiques pour comprendre la façon dont le massacre des Innocents, hécatombe d'enfants juifs, a été capté par le christianisme par une interprétation typologique et construit comme épisode préfigurant toutes les persécutions, réelles ou supposées, auxquelles l'Église aurait à faire face (deuxième partie). Les mises en scène et en actes de ce discours sur les Innocents produit par les théologiens relèvent d'usages polémiques et politiques (troisième partie) : le massacre des Innocents, construit dans l'exégèse par la « christianisation » des Innocents et de la figure de Rachel qui leur est associée, devient un élément du discours de dénigrement des juifs à partir du XIIe siècle.
Fichier principal
Vignette du fichier
these_neyrinck.pdf (6.32 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03199620 , version 1 (08-09-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03199620 , version 1

Cite

Axelle Neyrinck. Le massacre des Innocents : constructions théologiques et usages polémiques (v. 800 - v.1300). Histoire. École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris), 2016. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03199620⟩
254 View
540 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More