Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Le son inaudible et le paradoxe des notes silencieuses dans la musique grecque antique

Résumé : La musique ancienne offre un témoignage précieux des conditions théoriques et pratiques de l’usage apophatique et mystérique du silence. Est mis ici en lumière pourquoi certains théoriciens jugent que le silence n’a de pertinence qu’à s’opposer à la voix discursive, au logos, alors que, pour d’autres, le silence est inhérent au melos, à la musique au point que les pratiques mystériques faisaient usage de notes de musique ineffables.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal.univ-reims.fr/hal-02542736
Contributor : Bu De Reims Champagne-Ardenne <>
Submitted on : Tuesday, April 14, 2020 - 8:15:29 PM
Last modification on : Friday, June 19, 2020 - 6:27:43 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02542736, version 1

Collections

Citation

Anne Gabrièle Wersinger Taylor. Le son inaudible et le paradoxe des notes silencieuses dans la musique grecque antique. Laurence Boulègue; Pierre Caye; Florence Malhomme; Sylvie Perceau; Catherine Flament; Université de la Sorbonne Nouvelle. Silence et sagesse : de la musique à la métaphysique : les anciens Grecs et leur héritage, Classiques Garnier, pp.207-228, 2014, Colloques, congrès et conférences sur la Renaissance européenne. Série Lectures de la Renaissance latine, ISSN 2107-1829, 978-2-8124-3378-8. ⟨hal-02542736⟩

Share

Metrics

Record views

14