José-Luis de Vilallonga, “écrivain français né à Madrid” : "Les ramblas finissent à la mer" (1953) ou une vision singulière de l’“arrière-pays” d’Espagne comme arrière-texte - Université de Reims Champagne-Ardenne Access content directly
Book Sections Year : 2011

José-Luis de Vilallonga, “écrivain français né à Madrid” : "Les ramblas finissent à la mer" (1953) ou une vision singulière de l’“arrière-pays” d’Espagne comme arrière-texte

Abstract

Dans cet article, on se posera la question de voir comment l’arrière-texte est occupé par l’Espagne et comment l’auteur, depuis sa retraite azuréenne de Sainte-Maxime (le roman y a été achevé en mai 1952) et pour un public assurément non espagnol, présente ce qui est désormais pour lui un « arrière-pays », de manière à proposer au lectorat français — qu’il s’agit de convaincre — une vision violemment anti-franquiste, sans pour autant s’inscrire dans la vulgate de l’opposition traditionnelle républicaine. C’est bien là l’intérêt principal de cette œuvre ambiguë, car elle ne ressortit pas à la résistance habituelle au franquisme, de gauche, telle qu’on pouvait la lire à l’époque, tant dans les romans français qu’espagnols, publiés à l’étranger à cause de la censure.
Fichier principal
Vignette du fichier
AIL5_LeVagueresse_epure-1166.pdf (316.27 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-01798719 , version 1 (29-05-2018)
hal-01798719 , version 2 (21-03-2024)

Identifiers

Cite

Emmanuel Le Vagueresse. José-Luis de Vilallonga, “écrivain français né à Madrid” : "Les ramblas finissent à la mer" (1953) ou une vision singulière de l’“arrière-pays” d’Espagne comme arrière-texte. Marie-Madeleine Gladieu; Alain Trouvé. Intertexte et arrière-texte : les coulisses du littéraire, 5, Éditions et Presses Universitaires de Reims, pp.135-150, 2011, Approches Interdisciplinaires de la Lecture, 978-2-37496-192-7. ⟨10.4000/books.epure.1166⟩. ⟨hal-01798719v2⟩
55 View
57 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More